Menu

Le blog de Claude 458dei

patrick980346ffh's blog

Mon avis sur Cliquez ici

En savoir plus à propos de Cliquez ici

La prostate joue majeur dans la continence, la duplication et la participation sexuelle. elle se trouve être responsable de la production du liquide prostatique qui entre dans la composition du sperme pour en moyenne 30 %. Elle entoure le canal urinaire et a donc une incidence sur la continence. enfin les groupes de muscles de la prostate vont avoir un rôle direct au moment de l’éjaculation. La prostate est établie sous la vessie à l’avant du rectum. C’est une petite glande en forme de châtaigne qui encadre le canal de l’urètre, le canal par lequel l’urine et le sperme sont extériorisés. lors d’un toucher rectal, il est possible de sentir la prostate afin d’identifier une éventuelle grosseur. Certains hommes ressentent aussi du plaisir lorsque la prostate est simulée, lors d’un massage prostatique ou d’une pénétration anale. Le nombre moyen d’une prostate habituel est de 20cm3, et elle pèse en moyenne 20 grammes ; ces données peuvent varier d’un individu à l’autre. Avec l’âge le étendue de la prostate tend à augmenter ( à partir de 40 ans ). On parle alors d’hypertrophie prostatique ou d’adénome prostatique. Chez certains hommes l’augmentation de la surface de la prostate ne a créé aucun dysfonctionnement. Dans d’autres cas en devenant trop volumineuse la prostate rétrécit le canal urinaire et gêne l’évacuation de la vessie.

L’adénome de la prostate est présent chez plus de 80% des humains vers l’âge de 50 ans, mais tous n’en ressentent pas les manifestations. on considère que près de deux centaines de milliers de gars ont des problèmes urinaires en France. de nombreux de ces problèmes urinaires sont causés par une hypertrophie de la prostate. Environ 10% de ces hommes auront une intervention chirurgicale sur la prostate et 60% d’entre eux ont un traitement médicamenteux pour leur hypertrophie prostatique. Les manifestations de l’adénome de la prostate sont la la baisse de la puissance du jet urinaire et la lenteur de la miction, les envies d’uriner fréquentes et impérieuses, dans certains cas responsables de fuites urinaires. Ces symptômes existent à des degrés différents selon les patients. a l'opposé de une idée reçue, l’intensité des symptômes n’est pas liée à la taille de la prostate. Par conséquent, ce n’est pas sur la taille de la prostate que va être proposée ou non une intervention chirurgicale. Nous aborderons plus loin sur quels critères est proposée une intervention chirurgicale en cas d’hypertrophie de la prostate. En revanche, la taille de la prostate peut interagir sur le choix de la technique chirurgicale utilisée, lorsque l’indication de réaliser est portée.

L’adénome de la prostate appelé aussi hypertrophie bénigne de la prostate ou hyperplasie bénigne de la prostate ( HBP ) expose une tumeur bénigne courante chez l’homme après 50 ans. Elle se traduit par une hausse du nombre de la prostate. généralement le volume de la prostate augmente de la naissance à l’entrée dans maturité. À partir de 40 ans, cette glande augmente à nouveau progressivement de étendue. Le canal de l’urètre traverse la glande prostatique et permet l’évacuation de l’urine. Le développement important de la prostate cause une obstruction de ce canal et de ce fait, une l'abaissement du flux de l’urine lors de la miction. Des symptômes urinaires chez l’homme doivent évoquer un adénome de la prostate. L’adénome de la prostate peut arriver autour de 40 ans mais il est plus fréquent après 50 ans. Après 70 ans, on pense que 37 % des humains présentent un adénome de la prostate avec des symptômes urinaires ( source 1 ). ' Rarement, il existe des formes familiales d’adénome de la prostate qui impliquent un nombre prostatique important à un âge précoce ', d’après l’urologue underarmour Sapetti.

Nous avons trouvé huit analyse comparant l’embolisation des artères prostatiques à la résection transuréthrale de prostate. Dans six des huit analyse, appelées tentatives randomisés, le hasard a décidé du groupe dans lequel se trouvaient. Dans les deux autres analyse, ce sont les gentlemens eux-mêmes et leurs médecins qui ont décidé. Nous avons en plus compris une étude comparant l’embolisation des artères prostatiques à une procédure fictive ( on faisait croire aux hommes qu’ils avaient reçu un traitement, mais en réalité ils n’avaient pas reçu ). Nous n’avons pas trouvé de données probantes comparant l’embolisation artérielle prostatique à des traitements autres que la résection transurétrale de la prostate. Sur la base d’un suivi allant jusqu’à 24 mois, l’embolisation des artères prostatiques et la résection transuréthrale de prostate pourraient marcher de façon analogue à soulager . La qualité de vie des propriétaires peut aussi être améliorée de manière identique. Nous sommes très incertains quant aux variations entre les principaux effets indésirables. L’embolisation artérielle prostatique augmente sans aucun doute le besoin d’être traité à nouveau pour le même soucis. L’embolisation artérielle prostatique a un effet identique concernant les problèmes d’érection, mais peut réduire les problèmes d’éjaculation.

L’hypertrophie bénigne de la prostate atteint près d’un homme sur deux après 60 ans. Elle se caractérise par une augmentation bénigne du étendue de la prostate. Celle-ci entraîne des difficultés urinaires : faiblesse du jet, projets très habituelles d’abord la nuit et ensuite le jour, impériosités mictionnelles, infections urinaires. La complication la plus important est le blocage urinaire qui nécessite des gestes de sondage en urgence. Ces troubles altèrent extrêmement la qualité de vie des personnes. Depuis 2018, l’embolisation de prostate est réalisée en routine à la clinique Malartic, établissement du Groupe AVEC, dans le service de radiologie interventionnelle. De nombreux cas ont été traités avec succès en collaboration serrée avec les urologues. Le service de radiologie interventionnelle assure tous les patients atteints d’hypertrophie bénigne. Dans un premier temps, l’urologue traitera ses signes par les traitements médicaux. au moment où traitement médical est insuffisant, le chirurgien urologue peut proposer une résection prostatique qui est le traitement de référence : c’est une intervention courte, efficace, mais qui dans de nombreux cas peut happer des éjaculations rétrogrades.

Ma source à propos de Cliquez ici

Go Back

Comment

Blog Search

Comments

There are currently no blog comments.